Les disciplines du parachutisme

Pour ceux qui ont déjà fait leur baptême, et qui veulent aller plus loin et voler en solo il y à la P.A.C. : progression accompagnée en chute ou l’O.A. : progression traditionnelle en ouverture automatique.

Freefly : cette discipline du parachutisme regroupe toutes les positions de la chute libre. Les pratiquants volent dans des positions tête en bas, tête en haut, sur le dos, dans l’angle, sur le ventre, etc.

Freestyle : c’est la « danse du ciel ». La discipline demande des compétences gymniques, acrobatiques, esthétiques, toniques.

Vol relatif : quatre ou huit parachutistes doivent réaliser une série de figures imposées et différentes à chaque saut. Le vol relatif est la discipline la plus pratiquée en France.

Vol relatif vertical : c’est un mixe du VR traditionnel et du free fly (toute position sauf à plat).Cette discipline consiste à réaliser le plus grand nombre de points en un temps imposé en chute libre. L’équipe de 5 compétiteurs (4 performeurs et un vidéoman) évolue dans des vitesses avoisinant les 300 km/h.

Voltige : effectuée à partir d’une hauteur de 2 200 mètres, la voltige est une discipline « explosive » faisant appel à d’excellentes qualités de coordination et d’équilibre. L’épreuve consiste, après une prise de vitesse où certain compétiteur atteignent plus de 300km/h, à réaliser le plus rapidement possible un enchainement de 6 figures imposées en chute libre : exécuter 2 fois à la suite 2 rotations alternés de 360°  suivi d’un salto arrière.

Précision d’atterrissage : plus ancienne des disciplines du parachutisme, la Précision d’Atterrissage (PA) est une épreuve d’adresse où la technique de pilotage et l’analyse des conditions météo sont déterminantes. Les compétiteurs sont largués à une hauteur d’environ 1000 mètres et doivent, après s’être étagé pour assurer une séparation suffisante entre chacun,  venir se poser sur une cible mesurant 2 cm de diamètre. 

Voile contact : consiste à réaliser, à partir d’un largage à 2 000 mètres, des figures, parachutes ouverts. Dès la sortie d’avion, les parachutistes ouvrent leurs voiles pour construire une formation. 

Skysurf : le “surfer” effectue des figures acrobatiques avec une planche fixée sur les pieds. 

Ascensionnel : c’est le moyen choisi par les champions de vol libre pour effectuer les plus longues distances sous voile ou par les spécialistes dans la précision d’atterrissage en parachutisme, pour se perfectionner.

Image parszanyierika97 de Pixabay